Tour de France - Christian Prudhomme : «Ce sera un Tour unique, la 107ième édition»

Alain Paulmin Jeudi 25 juin 2020

Tour de France - Christian Prudhomme : «Ce sera un Tour unique»

Le Tour de France aurait dû partir de Nice ce week-end (samedi 27 juillet) mais, en raison de la crise sanitaire mondiale, le départ de la Grande Boucle 2020 a été reporté au 29 août prochain. Christian Prudhomme, directeur de l'épreuve française, est conscient de la singularité de cette 107e édition. Néanmoins, l'ancien journaliste reste confiant sur sa bonne tenue mais également pour le côté "spectacle" de la course malgré les différentes préparations des coureurs au départ du Grand Tour.

"Ce sera un Tour unique, puisque jamais il n'est parti aussi tard, formellement dans l'été mais en dehors de la période des vacances. Un Tour singulier, il y aura de vraies interrogations sympathiques par rapport aux coureurs dont la manière de se préparer sera forcément différente cette année. Il fera a priori moins chaud, il y aura sans doute plus de vent. Sur le bord des routes, on peut s'attendre à ce qu'il y ait sans doute moins de monde mais la fête sera là, dans le respect des mesures sanitaires", explique Christian Prudhomme dans un entretien accordé à France TV Sport.

Le directeur du Tour de France a évoqué l'aspect sanitaire de la course. "Depuis le début, nous sommes en lien avec les autorités publiques, et avec les instances sportives. J'ai d'ailleurs été frappé par l'unité du monde cycliste et l'écoute des autorités. On a peu communiqué en mars et en avril, en dehors de l'annonce des dates du report, car je trouvais incongru que l'on parle sport à ce moment-là. Mais on a travaillé et on continue à le faire [...] La situation évolue de jour en jour. Le cahier des charges sera défini dans la période de fin juillet, début août", déclare-t-il.

"Un filtrage plus ou moins sévère"

Néanmoins, Christian Prudhomme envisage plusieurs pistes pour la bonne tenue du 107e Tour de France au niveau sanitaire. "Il n'y aura sûrement pas de bisous ou d'embrassades lors des cérémonies protocolaires. Et on peut penser que ce n'est assurément pas la meilleure année pour récupérer des autographes. Le public pourra venir sur le Tour mais il y aura probablement un filtrage plus ou moins sévère. Dans les cols, on favorisera ceux qui montent à pied, à vélo ou dans les transports mis en place par les collectivités. Mais, je le répète, la situation évolue de jour en jour. Qu'en sera-t-il dans deux mois ?", conclut le directeur de la Grande Boucle.