Martinique : Henri Jumontier s’est éteint, le foot féminin orphelin.

Alain Paulmin Mardi 03 avril 2018

Henri JUMONTIER s’est éteint, le foot féminin orphelin.

M. Henri JUMONTIER, le père créateur du football féminin en Martinique, a tiré sa révérence mardi 28 mars 2018 à l’âge de 85 ans. Nous avons appris la triste nouvelle par Micheline AGRIFFER, l’actuelle capitaine de l’équipe féminine du Club Franciscain, une section que Mr Jumontier avait créée il y a presque 50 ans !
C’est en 1970 que ce pionnier du monde associatif avait, en compagnie de Mr Victor GRANDIN, constitué une antenne de la Croix Rouge avec les jeunes filles du François. Leur lieu de rassemblement se situait au quartier « Petit Brisant », l’actuel site de Trianon. Les premières jeunes filles initiées au foot s’appelaient Judith CHLORUS, Véronique BORDELAIS, les sœurs CESAR (Josiane et M-George), les sœurs DELEM (Betty et Béatrice), etc.. Au bout de quelques mois seulement, la mayonnaise prit. Par la suite, le Club Franciscain réussit à recruter Annie MOLINIER de Fort de France, Luciana NANDOR de Case Pilote et surtout Josiane BUSSY de… Fonds St Denis.
Et pour permettre à ces jeunes filles de se lancer dans la compétition, Mr Jumontier eût l’idée de faire créer des équipes féminines de foot au sein des sections de la Croix Rouge du St Esprit, du Robert, de Fort de France etc.
C’est ainsi qu’un vrai championnat de foot féminin vit le jour en 1972 en Martinique avec les équipes du Club Franciscain, du Golden Star (dirigé par M. Louise) de l’US Robert etc…
Bien entendu Henri Jumontier cumulait les fonctions de dirigeant, entraîneur, arbitre et … tuteur.
Non content d’avoir lancé cette discipline dans son pays, Henri Jumontier entreprit d’exporter le foot féminin à l’international. Une sélection de Martinique de foot féminin est créée très tôt. Elle se produira régulièrement dans la Caraïbe et en Amérique du Nord en dépit des difficultés de déplacement aérien des années 70 – 90. Les « anciennes » se souviennent avoir participé à un tournoi en Haïti où elles étaient opposées aux fameuses Tigresses de Port au Prince et d’avoir été reçues dans la résidence personnelle du chef de l’état de l’époque, un certain François Duvalier !

Mr Jumontier fut le créateur d’une discipline qu’il a ensuite porté les fonts baptismaux. Sa maison familiale au quartier Dostaly était devenue une véritable annexe féminine décentralisée de la ligue de Football.
Il a présidé la Commission régionale du foot féminin pendant plusieurs décennies. Il s’est retiré progressivement au début des années 2000 en s’assurant que la maison était bien gardée. Pour lui rendre hommage, la Ligue de foot avait décidé dès l’édition 2011 de nommer la compétition d’ouverture de la saison de foot féminin, la Coupe de la Lique (opposant le champion sortant au dernier vainqueur de la coupe) : Trophée Henri Jumontier.
Ce n’est qu’à partir de 2015 que Mr Jumontier, sa santé déclinant, n’a plus remis le trophée éponyme à la capitaine vainqueur de la Coupe de la ligue. Mais on ne lui en voudra pas. Il nous a toujours fait l’honneur de sa présence lorsqu’il pouvait.
A l’initiative de la LFM, une médaille d’or lui avait été décernée,par la Fédération Française de football pour ses bons et loyaux services, le dimanche 20 novembre 2011, l’occasion du passage de l’Equipe de France Féminine en Martinique.
Pour l’ensemble de son œuvre, la CRFF et le foot féminin dans sa globalité lui doivent une fière reconnaissance. Encore MERCI Mr Jumontier.
Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille.
JLM (source CRFF Féminin)