Yana kfe sports

Carnet noir - Percuté par un camion, Davide Rebellin est décédé !

Alain Paulmin - Mercredi 30 novembre 2022

Carnet noir - Percuté par un camion, Davide Rebellin est mort à 51 ans

C'est une terrible nouvelle que les médias italiens nous ont appris cet après-midi... Davide Rebellin est décédé à l'âge de 51 ans après s'être fait percuter par un camion lors d'une sortie d'entraînement réalisée ce mercredi matin dans la province de Vicence. Malgré l'arrivée rapide des secours sur le lieu de l'accident, le natif de San Bonifacio n'a pu être sauvé et est décédé quelques minutes après le choc. Un drame qui n'est pas sans rappeler le décès accidentel il y a quelques années d'un autre coureur italien renommé, Michele Scarponi. Passé professionnel en 1992, Davide Rebellin avait tiré sa révérence le 16 octobre dernier à l'occasion d'une course disputée dans sa région, la Classique de Vénétie. Il n'aura malheureusement même pas eu le temps de profiter de son après-carrière...

Personnage incontournable du cyclisme italien depuis une trentaine d'années, Davide Rebellin s'était construit un immense palmarès au cours de sa carrière. Victorieux à 61 reprises, l'ancien coureur, entre autres, de la Polti, de la Française des Jeux et de la Gerolsteiner avait notamment réalisé un incroyable triplé en 2004 - le premier de l'Histoire, 7 ans avant celui de Philippe Gilbert - en remportant en une semaine l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne - qu'il gagnera de nouveau en 2007 et 2009 - et Liège-Bastogne-Liège. À ces succès prestigieux, il faut également ajouter un Tirreno-Adriatico, un Paris-Nice, un Grand Prix de Suisse, une Clasica San Sebastian et une étape du Tour d'Italie, sans oublier ses places d'honneur sur le Tour d'Italie (6e en 1996), le Tour d'Espagne (7e en 1996), Milan-San Remo (4e en 1995 et 2008) et le Tour de Lombardie (2e en 2002).

Impressionnante en termes de résultats et de longévité, la carrière de Davide Rebellin aura aussi été marquée par des soucis de dopage, son contrôle positif à l'EPO CERA aux Jeux olympiques de Pékin ayant fait grand bruit. Suspendu deux ans et disqualifié des JO alors qu'il avait obtenu la médaille d'argent sur la course en ligne derrière le Suisse Fabian Cancellara, le puncheur transalpin - blanchi en 2015 pour vices de procédure, ce qui ne lui a toutefois pas permis de récupérer sa breloque olympique - avait ensuite entamé une autre carrière, plus anonyme, en évoluant dans des équipes croate, polonaise, algérienne ou encore koweitienne, avant de finir au sein d'une structure italienne, Work Service Vitalcare Vega, afin de transmettre son expérience et sa passion à de jeunes compatriotes.

A lire également