Emission de la team apenntouchenoula

Tour de France - Le protocole anti-Covid de l'UCI !

Alain Paulmin - Mercredi 29 juin 2022

Tour de France - Le protocole anti-Covid de l'UCI, les positifs sauvés ?

L’Union Cycliste Internationale a publié ce mardi une version mise à jour et allégée de son protocole de lutte contre les cas de Covid-19. Les modifications apportées concernent essentiellement les Grands Tours, et répondent à la nécessité de renforcer la surveillance médicale du peloton, du personnel des équipes et des officiels pour faire face à la forte croissance da la pandémie ces dernières semaines. Ainsi, plusieurs modifications importantes interviennent pour le Tour de France, qui s’élance vendredi de Copenhague.

Un coureur positif mais asymptomatique ne sera pas obligé de quitter la course

Parmi les principales nouvelles dispositions du protocole, certaines sont obligatoires et d’autres fortement recommandées.
Les dispositions obligatoires sont les suivantes :

deux jours avant le départ de la course, présentation au minimum d’un test antigénique négatif pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel);
lors des journées de repos de l’épreuve (journées de transfert éventuelles exceptées), réalisation d’un test Covid-19 antigénique pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel), ainsi que pour les Commissaires (Internationaux et Nationaux), les Délégués Techniques UCI et le personnel chargé des contrôles antidopage.

Dans le cas de la survenue au sein d’une équipe d’un cas de Covid-19 confirmé par un test antigénique puis par un test PCR (qu’il s’agisse d’un coureur ou d’un membre du personnel), la décision d’isolement éventuelle sera prise de manière collégiale par le médecin de l’équipe concernée, le médecin Covid-19 de l’épreuve et le Directeur Médical de l’UCI, sur la base des éléments cliniques disponibles.

Ainsi, un coureur positif au Covid, par exemple, ne sera pas obligé de quitter la course s’il est asymptomatique. Ce qu'a confirmé le directeur du Tour Christian Prudhomme auprès de nos confrères de Ouest France. "Si d’aventure un coureur est testé positif et n’a aucun symptôme, il y aura une réunion entre Xavier Bigard, directeur médical de l’UCI, les médecins d’équipes et la médecin-chef du Tour. C’est une mesure de bon sens. On a vu sur le dernier Tour de Suisse qu’Aleksandr Vlasov, qui a gagné une étape, se portait comme un charme, et est rentré chez lui alors que s’il n’avait pas fait un test il aurait peut-être gagné le Tour de Suisse…"
Santé Nature Innovation

Prudhomme : "Il n'y a plus cette épée de Damoclès sur le nombre de positifs dans la même équipe"

Les mesures fortement recommandées sont les suivantes :

durant les cinq jours précédant la course, réalisation quotidienne de tests antigéniques pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel) afin de vérifier l’absence de portage du virus, essentielle pour la constitution des bulles équipes et de la bulle peloton ;
pendant la course, réalisation si possible quotidienne, mais au minimum tous les deux à trois jours, de tests antigéniques pour les membres des équipes (coureurs exceptés), ainsi que les Commissaires (Internationaux et Nationaux), les Délégués Techniques UCI et le personnel chargé des contrôles antidopage.

Par ailleurs, la règle qui autorisait l’organisateur à retirer de sa course toute équipe dont deux coureurs ou plus dans un délai de sept jours présentent des tests PCR Covid-19 positifs est abandonnée. L'UCI et ses partenaires rappellent à tous les participants aux épreuves sur route inscrites au Calendrier International UCI que les règles introduites ces deux dernières années dans l'intérêt de la santé et de la sécurité de chacun continuent de s'appliquer. Il s'agit notamment de l'obligation de porter un masque, de maintenir une distance physique suffisante et de se désinfecter fréquemment les mains.

A lire également